CHRONIQUE Eléanor & Park Rainbow ROWELL

15745753

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

Une petite histoire toute simple mais tellement bien écrite tumblr_n0vy88F7vB1sv1f4uo1_r1_500ღ Ce que j’ai aimé: – les personnages tellement attachants – Eléonor et son look original et son beau pere tellement pathétique et vulgaire park si attentionné et sa famille tellement parfaite. – Les changements de points de vue entre eleonor et park. (c’est fantastique de voir un petit geste anodin prendre tout son sens lorsque l’on passe au second personnage) – ces petits moments qui sont tellement banals et magiques à la fois. Pour moi ce livre est magique, remplit de poésie, de petites attentions touchante de banales conversations qui m’ont enchanté. Ce livre n’est pas bourré d’action mais une fois commencé on ne peut plus le lâcher! VOUS DEVEZ LIRE CE LIVRE, C’EST UN INCONTOURNABLE!!!!

Il n’arrête pas de faire parler de lui depuis sa sortie outre atlantique c’est vous dire que l’on nous rabat pas les oreilles pour rien!!! ce livre est un bijou, un trésor de petits riens qui font les grandes histoires!!!   eleanoretpark


Citations: « Eleanor avait raison : elle n’était jamais jolie. Elle ressemblait à une oeuvre d’art. L’art n’avait rien à voir avec le beau, il existait pour faire ressentir les choses. »

« Tenir la main d’Eleanor, c’était comme tenir un papillon. Ou un battement de cœur. C’était tenir une chose pleine, et pleinement vivante. »eleanor-and-park-phone-phone-1

« Mais le visage de Park tenait de l’œuvre d’art. Et pas du genre étrange ou moche. Park avait un de ces visages dont on fait le portrait pour que l’histoire s’en souvienne. »

« Parfois elle avait le sentiment qu’elle ne pourrait jamais rien offrir à Park qui arrive à la cheville de ce qu’il lui avait donné. C’était comme s’il lui balançait des trésors sur les genoux chaque matin sans même le savoir, sans aucune idée de la valeur qu’ils avaient. Elle ne pourrait pas le rembourser. Elle n’arrivait même pas à le remercier correctement. Comment peut-on correctement remercier quelqu’un pour les Cure ? Ou les X-Men ? Parfait, elle avait le sentiment qu’elle aurait toujours une dette envers lui. Et là, elle s’est souvenue que Park ne connaissait pas les Beatles. » EP-characters

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s